La prise de parole (de pouvoir ?) des patients sur le web

De la réponse à un besoin d’information…

Internet a dans le domaine de la santé, trouvé toute son efficacité, auprès de ceux qui au départ n’avaient pas ou peu de moyens de s’informer sur un traitement, des symptômes, ou plus généralement concernant l’actualité médicale.

Par le biais des espaces de discussions que peuvent être les forums ou les blogs, le web et vite devenu le « compagnon » du grand public pour les questions de santé.
En effet, 7 jours sur 7, 24 heures sur 24, il permet à chacun de répondre à un manque d’information, à une inquiétude liée à l’accompagnement d’un proche, ou même pour trouver quelque réconfort face à une maladie.
Puis de la recherche d’information, on est vite passé au besoin de s’exprimer, d’échanger ses craintes et ses espoirs, voir ses opinions sur les traitements prescrits et les diagnostics.

 … A la désacralisation du corps médical

les patients sur le webDe fait, fort de cette intelligence collective, les patients n’hésitent plus à remettre en question la connaissance, le « pouvoir » des médecins, en arguant le fait d’avoir lu ou vu des informations contradictoires sur le net.

Tant est si bien, qu’au bout de quelques années, cette utilisation est devenue une vraie tendance, où les patients/le grand public ont inversé l’ordre des choses, à savoir que la parole du professionnel de santé n’est plus sacralisé comme autrefois.

Les patients, documentés via internet, partagent leur expérience entre eux, créent du contenu, remettent en question les traitements prescris, s’informent pré ou post consultation, font même jusqu’à noter les médicaments (www.meamedica.fr ) et les médecins (www.note2be.fr ou http://www.demedica.fr – sites fermés depuis), voir les hôpitaux comme on noterait une chambre d’hôtel.

Cette lame de fond dans la relation médecin-patient fût appelée la santé 2.0 (faisant ainsi référence au web 2.0 avec ces fonctionnalités de communication, d’espaces collaboratifs, d’outils de création de contenus…), et cette prise de liberté offerte via internet a longtemps pris les professionnels (hormis de très rares exceptions) de santé complètement au dépourvu. Cela est moins vrai aujourd’hui.

De plus en plus, on ne parle plus de patient, mais de e-patient.
Il devient un acteur de sa santé et il faut dorénavant compter avec lui dans la recherche d’une solution thérapeutique à lui proposer pour sa maladie.

Mais comment en est-on arrivé là ?
voir l’article sur les blogs de patients en cliquant ici. Consultez également l’article consacré à l’utilisation des forums et listes de discussion, disponible ici.

 

 

Advertisements

, , ,

  1. Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :