La e-santé peut-elle contribuer à un nouvel aménagement du territoire ? cas 1

 

A la lecture de divers articles sur le sujet au cours de ces dernières semaines, c’est une question que je posais depuis quelque temps. Et en analysant les diverses annonces de création de projets de télémédecine, de living lab,  de cités des objets connectés, d’incubateurs en e-santé et autres projets dans le domaine, il me semble que certains endroits de notre territoire retrouve une seconde jeunesse ou du moins se développent d’un point de vue économique, sur le plan de l’emploi et surtout sur un aspect purement lié à l’accès au soin, grâce à ces projets liés à la e-santé.

Illustration (tentative, du moins) avec cet exemple ci-dessous et par des prochains articles dédiés à la thématique :

Parmi les acteurs qui officient à cette évolution, on peut citer les ARS, les Agences Régionales de Santé. Fin 2014, l’ARS Ile-de-France présentait le projet Terris@nté, projet retenu parmi les cinq retenus par Matignon dans le cadre de l’appel à projets Territoire de soins numérique, destiné à favoriser l’émergence de territoires à l’avant-garde en matière d’utilisation d’outils numériques dans le domaine de la santé.

Mais Terris@nté, KésaKo ?

Le projet Terris@nté vise l’amélioration de la coordination des parcours de soins entre la ville et l’hôpital, en favorisant les collaborations entre professionnels et organismes de santé et médico-sociaux et ainsi développer et moderniser la prévention. Il est présenté comme un levier pour amener à des modifications dans les modes de fonctionnement entre les différents acteurs, grâce au « déploiement massif » d’un bouquet de services numériques.

Ces services seront déployés sur une plateforme technique capable de permettre l’interfaçage des systèmes d’informations des différents acteurs du territoire, et ainsi permettre l’accès à des services de base (dossiers parcours, e-prescription, gestion des rendez-vous, etc.).

Cette plateforme technique est prévue d’être déployée dès 2016, après une phase d’appel à candidatures mené courant 2015.

Le déploiement des services lui, suit un échéancier précis :
Objectif à 12 mois : déployer les services existants sur quatre parcours de soins pilotes (cancérologie, diabète, femmes enceintes, premier recours).

Objectif à 24 mois : mise en service de la plateforme socle, avec des premiers services généralisés sur les quatre parcours pilotes et son intégration aux systèmes d’informations des offreurs de soins,

Objectif à 3 ans : La solution Terris@nté doit être généralisée à tout le territoire.

Ce projet est suivi par quatre groupes de travail consacrés aux domaines pilotes, qui ont identifié et priorisé les services numériques à déployer. Les premiers déploiements sur ces quatre parcours pilotes doivent intervenir à partir du second trimestre 2015….c’est à dire très prochainement…

Terris@nté, des services pour les professionnels et les patients

Concrètement, cela est centré autour de la prévention, l’orientation, et la prise en charge du patient.

Avec des éléments comportant une offre pour le grand public, autour d’information en santé et un compte « patient » (vaccinations, Plan Personnalisé de Soins, dématérialisation de démarches administratives) et de la formation en ligne basée sur des modules d’éducation thérapeutique et des serious games.

Et une offre de services collaboratifs pour les professionnels : un dossier « patient » de coordination partagé entre les différents intervenants (agenda patient, RDVs, un réseau social interprofessionnel, outils de télésurveillance des malades chroniques…) et de la formation en ligne (e-learning).

De la veille sanitaire sera également possible via l’exploitation des données collectées et analysées.

 Terris@nté, un projet à 20 millions d’euros

Partie intégrante du Contrat Plan Etat Région 2014-2020, il est ainsi doté d’un budget de 20 millions d’euros pour un territoire de 370.000 habitants au cœur de la métropole du Grand Paris. Pour information, 2 millions d’euros, soit 10% du budget du projet, seront consacrés à des appels à projets de partenariats d’innovation. Le conseil régional ajoute 2 millions d’euros à cette somme. Mais il n’est pas le seul « organe officiel » à supporter ce projet, puisque l’on compte plus de 60 acteurs concernés par l’aventure Terris@nté ; la Vallée scientifique de la Bièvre, le Conseil général du Val-de-Marne, la Préfecture de Paris et d’Ile-de-France, l’Assurance maladie et la Préfecture du Val-de-Marne…

Terris@nté a l’ambition de consolider et d’accélérer la mise en place d’une économie forte autour de la e-santé, et tout le monde s’accorde à penser que ce type de projet aura « un impact sur le développement industriel des outils » et donc des débouchés en termes d’emplois.

Le territoire concerné par le projet s’étend du nord-ouest du Val-de-Marne (Gentilly, Kremlin-Bicêtre, Ivry-sur-Seine, Vitry-sur-Seine, Thiais, Arcueil, Cachan et Villejuif) jusqu’à l’ouest du 13ème arrondissement de Paris.

Claude Evin, directeur général de l’ARS, positionnait lors d’une récente conférence, l’ARS comme un élément capable de répondre aux défis « économique », « épidémiologique », « démocratique », « territorial » et « social » auxquels fait face le système de santé.

Et vous ? Qu’en pensez-vous ?

 

 

 

Pour en savoir plus : CP projet TerriS@anté

Infographie-Terrisanté

, , , , , , , ,

  1. Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :