La e-santé peut-elle contribuer à un nouvel aménagement du territoire ? cas 2

Dans mon précédent article, j’évoquais le projet Terris@nté, présenté par l’ARS Ile-de-France. Ce projet fait partie d’un ensemble plus vaste. En effet, il figure parmi les 5 projets retenus dans le programme national « Territoire de soins numérique ». Arrêtons-nous un instant sur sa présentation.

Un programme, qui selon la formule consacrée, « vise à moderniser le système de soins en expérimentant, dans certaines zones pilotes, les services et les technologies les plus innovants en matière d’e-santé », via des projets, ciblés sur quelques territoires (territoires d’excellence), pilotés par les Agences Régionales de Santé (ARS) et bénéficiant d’une enveloppe budgétaire globale de 80 millions d’euros. En clair, il doit favoriser l’émergence de pilotes en matière d’usage du numérique, au service de l’amélioration et de la modernisation du système de soins.

Le programme national « Territoire de soins numérique »

La genèse du programme remonte à décembre 2013 avec l’ appel à projets sur les services numériques innovants au bénéfice du système de soins, lancé conjointement par les ministères des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes, du Redressement productif, et le ministère délégué chargé des Petites et Moyennes Entreprises, de l’Innovation et de l’Economie numérique, ainsi que le commissariat général à l’Investissement. Il s’inscrit dans la Stratégie Nationale de Santé lancée par le Gouvernement au cours de la même année (en septembre 2013).

Les 5 projets retenus, suite à un appel à projets, ont donc pour avantages et particularités d’avoir un caractère innovant et pérenne, une adaptation aux réalités territoriales, une capacité à mobiliser une majorité d’acteurs et un impact escompté sur le développement des filières industrielles de l’e-santé.

Les 5 projets ont été portés par les agences régionales de santé (ARS) de chacune des régions suivantes : Aquitaine, Bourgogne, Ile-de-France, Océan Indien et Rhône-Alpes.

Ils se nomment :

  • pour la région Aquitaine : XL ENS (Landes espace numérique de santé) ;

Le projet « XL ENS » (prononcer « Excellence »), qui concerne le Nord et de l’Est du département des Landes englobant ainsi une population de 225.859 habitants, vise à réduire les distances et délais de prise en charge, via la mise en place d’un service de santé de proximité, matériel et immatériel.

 

  • pour la région Bourgogne : E_TICSS (Territoire innovant coordonné santé social) ;

E_TICSS concerne le Nord de la Saône-et-Loire pour 350.000 habitants. Il propose divers outils numériques, comme des répertoires de professionnels, une messagerie sécurisée, ou des dossiers de suivi et de coordination.

 

  • pour la région Rhône-Alpes : PASCALINE ( Parcours de santé coordonné et accès à l’innovation numérique) ;

Le projet « Pascaline », acronyme de Parcours de santé coordonné et accès à l’innovation numérique, concerne la zone située entre les arrondissements de l’Est de Lyon et Bourgoin-Jallieu (Isère), pour près de 235.000 habitants. Son offre englobe des outils pour passer de parcours par pathologie à une approche territoriale décloisonnée, à l’attention des 20.000 professionnels du sanitaire et du médico-social concernés.

 

  • pour l’Océan indien : PLEXUS OI (Plateforme d’échange pour les nouveaux usages des TC en santé dans l’océan indien) ;

Le projet Plexus-OI signifie PLateforme d’Echanges pour les nouveauX Usages des TIC en Santé dans l’Océan Indien. Il concerne le territoire Nord-Est de la Réunion, englobant de près de 200.000 habitants (soit quasiment un ¼ de la population de l’île). Plexus-OI vise à améliorer les parcours de prise en charge de quatre maladies chroniques à forte prévalence.

 

  • pour la région Ile-de-France : TerriS@nté (Le numérique au service de la santé en métropole du Grand-Paris ) ayant fait l’objet d’un précédent billet

 

L’ensemble de ces projets sera clôturé officiellement en mars 2017, mais comme pour le projet TerriS@anté, ils sont pour objectif d’être pérennes dans le temps et donc de devoir se poursuivre au-delà de mars 2017 et d’être généralisés à d’autres territoires, voire à un niveau national.

Et vous ? Qu’en pensez-vous ?

 

, , , , ,

  1. Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :