Des objets connectés remboursés par sa complémentaire santé

L’usage des objets connectés s’intègre de plus en plus dans le modèle économique des acteurs de mutuelles et assurances. Rappelons-nous l’exemple d’AXA qui proposait, il y a plusieurs mois de cela, dans le cadre d’une nouvelle offre d’assurance complémentaire santé, offrait aux 1 000 premières personnes souscrivant à cette nouvelle offre, un objet connecté : le tracker d’activité Pulse O2 de Withings. (Voir les liens en bas de l’article).

Une complémentaire santé qui prend en charge l’achat d’un objet connecté e-santé

Aujourd’hui, c’est au tour du groupe Pasteur Mutualité d’intégrer des objets de santé connectés dans ses contrats. C’est une véritable évolution qui s’opère dans la tarification des contrats souscrits par les adhérents.

En effet, le Groupe Pasteur Mutualité a décidé d’inclure un forfait de prise en charge d’objets connectés e-santé dans sa nouvelle gamme de complémentaires santé. Par cette mesure, le Groupe mutualiste d’assurances des professionnels de santé souhaite inciter ses adhérents à utiliser des objets connectés comme dispositif de prévention. En précisant toutefois, la typologie des objets connectés concernés par ces nouveaux contrats.

A savoir, trois grandes familles d’objets connectés e-santé sont concernées par cette prise en charge :

  •  activités physiques connectées (nombre de pas, vitesse, distance parcourue, calories…),
  •  suivi physiologique connecté (tensiomètre, balance, fréquence cardiaque, glycomètre, suivi de grossesse…),
  •  observance connectée (pilulier, information et rappel des prises de médicaments…).

 

Les adhérents seront ainsi incités à adopter des comportements sains et actifs ainsi qu’une meilleure observance des pathologies dont ils pourraient être atteints. Financièrement et concrètement, l’offre comprend un forfait de prise en charge, accessible à 7 contrats de la nouvelle gamme santé du groupe. En fonction des formules souscrites, le financement de l’objet connecté e-santé s’établit à 75 ou 150 euros.

Les demandes de prise en charge peuvent être faites par tout adhérent, sans condition d’accès spécifique, ni délai de carence. Elles sont limitées à une par contrat pour une durée de deux ans. En termes de confidentialités et de respect de la confidentialité des données de santé, le Groupe Pasteur Mutualité s’engage à n’avoir accès à aucune donnée liée à l’utilisation de ces objets connectés.

Une offre commerciale venant compléter un dispositif de prévention e-santé en développement, avec le précédent lancement de l’application mobile « GPM e-santé« .

Une première intéressante lorsque l’on connaît la typologie des 130 000 clients du groupe mutualiste ; il s’agit de professionnels de santé (infirmier, médecins, dentistes, pharmaciens) que la mutuelle souhaite inciter à utiliser des objets connectés comme dispositif de prévention. A court ou moyen terme, ces professionnels pourraient aussi devenir d’excellents prescripteurs de ces objets connectés auprès de leur propre clientèle, les patients.

Patients, qui selon une récente étude, jugent « tout à fait utiles » les applications santé et leur usage dans le cadre de services complémentaires à la couverture santé.

Des objets connectés présentés par un acteur de la prévoyance

Et c’est sans compter les divers « partenariats » qui se mettent en place entre les groupes mutualistes, d’assurances ou de prévoyance avec des acteurs du domaine de la santé connectée. A l’image de l’opération actuellement en cours (mois de juin 2015) autour de la ceinture connectée LUMOback vendue dans les boutiques Malakoff Médéric, appareil qui est exclusivement vendue en France sur la boutique en ligne d’IDS Santé ; le site Santéconnectée.fr.

LUMOback dispose d’un capteur qui suit les mouvements et vibre lorsqu’il détecte une mauvaise position. Associée à une application smartphone, la ceinture connectée permet ainsi un suivi en temps réel, de jour comme de nuit, pour aider l’utilisateur à rectifier sa position et ménager son dos. Détail de l’opération ici

Il semble bien que l’on assiste à une évolution indiscutable d’un secteur lié à la santé, par l’intégration de l’usage des objets connectés, impactant de fait, son modèle économique.

Et vous ? Qu’en pensez-vous ?

 

 

Pour en savoir plus :

https://lemondedelaesante.wordpress.com/2015/02/10/pour-rester-connecter-avec-son-assurance/

https://lemondedelaesante.wordpress.com/2014/10/19/withings-ou-lart-de-mettre-en-place-des-partenariats-efficaces/

, , , , , , ,

  1. Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :