La e-santé peut-elle contribuer à un nouvel aménagement du territoire ? cas 6

Dans mon précédent billet sur le projet Terris@nté, j’indiquais que parmi les enjeux liés aux projets menés par l’ARS Ile-de-France, on retrouvait la prévention, l’orientation, et la prise en charge du patient.

Et à la lecture des dernières réalisations proposées et les développements à venir, on peut souligner les efforts notables fait en ce sens.

Une information santé et un accès aux soins optimisé

Commençons par les dernières réalisations qui répondent à un objectif d’assurer à chaque Francilien un parcours de santé lisible et un accès permanent aux soins.

Au cours du 1er trimestre 2015, l’ARS Ile-de-France a lancé un une campagne d’information sur le numéro du Samu, le 15. Un plan pour désengorger les urgences qui se résume une phrase : « La nuit, le week-end, les jours fériés : en cas de problème de santé imprévu, appelez le 15 avant de vous déplacer ». Incitant ainsi les Franciliens à appeler le 15 avant de se déplacer à l’hôpital en cas de problème de santé imprévu.

Rappel des faits concernant le traitement des urgences : Le 15, est réservé aux urgences vitales durant la journée, mais avant 8 heures, la nuit (à partir de 20 heures), le week-end et les jours fériés, il prend le relais du médecin généraliste. Et dans de nombreux cas, un conseil médical suffit. Sinon, le médecin régulateur du Samu oriente le patient vers une maison médicale ou les urgences, selon la gravité de la situation. En cas d’urgence vitale, il envoie une ambulance du service médical d’urgence et de réanimation (Smur). Enfin, la dernière « option » possible est la visite d’un praticien au domicile, mais seulement si la personne est dans l’incapacité de se déplacer du fait de son état de santé ou de sa situation personnelle, comme une mère seule avec plusieurs enfants en bas âge. Si le Samu reste le référent pour la médecine de garde, chaque département de la région Ile-de-France dispose de réseaux complémentaires, comme SOS Médecins ou Urgences médicales de Paris.

Cette campagne d’information vient épauler un site internet dédié à cette thématique : http://www.medecinsdegarde.org. Site où l’ARS a répertorié tous les numéros et informations utiles par département. Elle se décline sous la forme d’affichettes sur le mobilier urbain, encarts dans la presse et prospectus dans les cabinets médicaux, mairies et hôpitaux de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP).

Une campagne pas si anodine qu’elle peut laisser paraître car d’après un sondage TNS-Sofres, 54 % des Franciliens déclarent ne pas savoir précisément quoi faire en cas de problème de santé imprévu. Se rendant aux urgences plus par réflexe que par absolue nécessité. En 2012, 18 millions de passages ont été enregistrés dans les services d’urgences en France, dont 3,5 millions étaient évitables selon la Cour des comptes. Côté dépenses, cela pourrait représenter environ 500 millions d’économies par an à l’Assurance maladie.

Le second exemple de réalisation proposée date de ces derniers jours. Afin d’accéder aux soins en pharmacie en permanence, l’Agence Régionale de Santé et l’Union Régionale des Professionnels de Santé Pharmaciens Ile-de-France lancent le dispositif « MonPharmacien » composé d’une application et d’un site internet (http://www.monpharmacien-idf.fr ), afin de localiser la pharmacie la plus proche, 24h/24 et 7j/7, en Ile-de-France.

Chaque Francilien peut ainsi identifier, par géolocalisation, la pharmacie accessible la plus proche et peut également effectuer une recherche par lieu et par date et/ou heure. Par ailleurs, l’utilisateur peut consulter la liste des pharmacies 24/24 directement accessibles (uniquement) à Paris.

Tout sur la santé et sur notre système de soins en un clic

Ce dispositif d’information devrait prochainement être complété par une sorte de GPS de la santé portant le nom de GPsanté. Plus concrètement, cela sera un service d’information de santé à destination du grand public, décliné en site web et en version mobile.

En termes de fonctionnalités, on sait déjà qu’il permettra l’usage d’un moteur de recherche sémantique et d’une cartographie interactive. Du contenu validé issu, issu des principales ressources publiques en matière de santé, au national et régional. : sites des ARS, Inpes, ANSM, …

Précisons toutefois que l’ARS Pays de la Loire est partenaire de ce projet avec celle de l’Ile de France.

Ce projet est présenté comme LE portail d’information institutionnelle qui permettrait aux Français de se repérer en agrégeant des ressources existantes fiables et utiles concernant la santé et le fonctionnement du système de soins français, « car un meilleur parcours dans l’information de santé conduit à un meilleur parcours de soins », selon le directeur de cabinet de Claude Evin, l’actuel Directeur Général de l’ARS Ile-de-France.

Avis qui semble partagé par une partie de la population. Car selon le baromètre annuel du CISS (Collectif interassociatif sur la santé), publié en mars 2014, 15 à 20 % des Français s’estiment encore mal informés pour ce qui concerne leur orientation dans le système de santé, la qualité des soins dans les établissements, voire le coût des soins.

 

Et vous ? Qu’en pensez-vous ?

 

Pour en savoir plus :

http://www.ars.iledefrance.sante.fr/MonPharmacien-un-dispositif-i.180313.0.html

http://www.mutualistes.com/ARS-Ile-de-France-mise-tout-sur-le-15-1032.html

 

, , , , , , , ,

  1. Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :