Les objets connectés peinent à pousser la porte des cabinets médicaux

Selon un récent sondage, une majorité de médecins estime que les objets de santé connectés sont bénéfiques pour la relation médecin-patient.

D’après cette enquête d’opinion*, réalisée pour Orange et l’assureur MNH, 81% des médecins estiment que « la santé connectée est une opportunité pour la qualité de soins » et 91% jugent qu’elle est « une opportunité pour améliorer la prévention » des maladies chez les patients.

Dans les multiples usages proposés par ces nouveaux outils, les professionnels de santé jugent de leur utilité pour les patients atteints de maladies chroniques ou d’affections de longue durée (70%), pour les patients plus jeunes (37% ), pour les personnes âgées fragiles (31%) et pour les « séniors actifs » (22%).

Alors qu’une autre étude menée par OpinionWay, indique que 88% des personnes sondées, estiment que les objets connectés peuvent apporter un bénéfice auprès de personnes isolées et âgées.de même, 71 % pensent également qu’ils sont utiles pour la sécurité des enfants.

A noter que leur utilisation a un impact sur notre comportement ou motivation au quotidien, car on a observé qu’une personne dotée d’un objet connecté calculant le nombre de pas, marche davantage, environ 2 000 pas supplémentaire.

 

Pour revenir à l’avis des professionnels concernant les objets connectés, ils indiquent que l’éducation thérapeutique (94%) et la prévention (93%), sont sans surprise, les thématiques pour lesquelles, ces objets connectés contribuent à leur développement et généralisation.

Néanmoins, les objets connectés sont synonymes de menace pour le secret médical, pour environ la moitié des médecins interrogés.

Et ils ne sont que 27% à concéder que leurs patients pourraient utiliser les objets connectés de santé.

Le chiffre tombe à seulement à 5 % lorsque l’on évoque le nombre des malades qui se sont déjà vus recommander des objets connectés par leur praticien.

On le voit, un indice de confiance qui mérite d’être amélioré au fil du temps. En effet, on se souvient des propos tenus en juin dernier par le Dr Lucas vice-président du conseil de l’ordre des médecins (CNOM), lors du colloque Doctors 2.0 & You, il y indiquait que « les objets connectés devaient être évalués notamment sur la fiabilité afin d’être recommandé par les médecins ». Il prônait également une « réflexion juridique » sur le statut des données de santé ainsi collectées, et sur leur propriété.

Des normes qu’il ne faudrait pas trop tarder à mettre en place, car d’après le cabinet IDC, on dénombrera plus de 212 milliards d’objets connectés en 2020.

Et vous ? Qu’en pensez-vous ?

 

 

 

* réalisée du 2 au 12 décembre par téléphone sur un échantillon de 399 médecins généralistes et spécialistes par l’institut Odoxa

Publicités

, , , , , ,

  1. #1 par Guillaume Promé le 20 janvier 2015 - 10:52

    Le sujet est passionnant, une utilisation adaptée des dispositifs connectés va permettre une meilleure prise en charge, une meilleur implication du patient, un maintient au domicile.. aboutissant à une baisse du coût de la santé.

    Mais il faut que les choses évoluent dans le calme: que les associations de patients soient rassurées sur la finalité (voir les déboires de la vérification à distance de l’observance pour les traitements de l’apnée du sommeil), que les industriels sortent du « gadget de santé » pour aller vers le « dispositif médical connecté » ce qui devrait renforcer la confiance des patients, des soignants, des prestataires de santé…

    Pour ce qui est du cadre normatif & réglementaire, énormément de choses sont déjà en place (concernant notamment les performances des dispositifs ou les obligations en matière de données de santé personnelles) il faudrait juste penser à les mettre en application..

    J'aime

  2. #2 par Miss bien-être le 7 février 2015 - 10:42

    ces objets nous encourage au quotidien pour prendre soin de notre santé mais toute chose évolue doucement ! on doit savoir comment vraiment les utiliser et non devenir des esclave pour ces objets !

    J'aime

  3. #3 par Chirurgie esthetique Tunisie le 13 février 2015 - 10:55

    Un bon sujet qu’on doit toujours en parler!

    J'aime

  4. #4 par Victoire le 18 février 2015 - 5:53

    Pour évoluer dans le calme, c’est sûr que ça va évoluer dans le calme maintenant qu’on a stoppé l’élan de l’état en matière de télésurveillance. Je crois tout le monde a bien été refroidi après tous ces débats. Et c est encore les patients et nos finances qui vont trinqués. le patient n’aura pas le suivi auquel il avait droit jusque là et en plus, on a gaspillé de l’argent pour mettre le bidule sur les machines. bref

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :