Le SMS, outil indispensable dans l’évolution numérique des hôpitaux

Comme évoqué dans un précédent billet, l’apport des nouvelles technologies au sein de l’hôpital permet une nette amélioration dans la personnalisation de la relation avec le patient.

Et parmi celles-ci, il en est un, qui a trouvé tout naturellement sa place. Tant son utilisation fait partie du quotidien des utilisateurs de mobiles, je veux parler bien sûr du SMS.

Et il convient de constater que son usage dans un domaine de santé, permet des champs d’application très larges, allant de la planification de RDV, aux urgences, en passant par l’observance.

Démonstration avec ces quelques exemples de mises en place au sein de nos hôpitaux.

Le SMS pour optimiser l’organisation des RDV

A l’image du Centre Hospitalier Universitaire de Clermont-Ferrand qui en 2012, a enregistré plus de 370 000 consultations et plus de 110 000 séjours, la gestion des plannings de consultations est un véritable casse-tête pour les services administratifs des hôpitaux français. Une gestion classique s’effectuant à base d’envoi de courriers et qui s’avère coûteuse, chronophage, et de moins en moins efficace.

Sans parler du gouffre financier qu’engendrent les rendez-vous oubliés, les reports et autres annulations.

Ce coût est estimé à environ 400 000 euros/an pour chaque grand établissement de soin français. Le centre hospitalier de Villefranche-sur-Saône, avait fait le calcul d’un manque à gagner d’un peu moins de 12 000 euros par mois lié à une cinquantaine de rendez-vous manqués concernant uniquement son plateau IRM, monopolisé inutilement à cause des problèmes de respect des RDV.

Devant un tel gâchis, certains établissements ont pris les choses en mains, tel l’hôpital Necker-Enfants malades qui à mis en place un système de rappel depuis la mi-2011. Ces envois (12 000 SMS chaque mois) sont envoyés trois jours avant la date du rendez-vous.

Il s’agit d’un message simple de type : « Le service xxxx vous attend le xx/xx/xxxx à xh pour une consultation. En cas d’empêchement, merci de prévenir l’hôpital Necker au 01 44 49 30 00. ».

Un message de rappel 72 heures avant le RDV, tout comme l’hôpital Edouard Herriot de Lyon qui envoie 35 000 SMS tous les mois.

L’hôpital de Chambéry a installé son système de rappels de RDV aux patients en octobre 2013 et envoie depuis, 4 000 SMS par mois.

Le nouvel hôpital de Metz-Thionville, a mis en place le rappel de rendez-vous par SMS la veille d’une consultation.

Tout comme le CH de Villefranche-sur-Saône qui envoie un premier texto aux patients accueillis en hôpital de jour, la veille de leur hospitalisation, puis un second dès leur retour à domicile.

Le CHU de Clermont-Ferrand, cité plus haut, va développer en 2014, l’envoi de SMS long, post RDV, pour permettre de transmettre des informations plus précises selon le patient : suivi après opération, rappel des médicaments à prendre…

  • Comment ça marche ?

Généralement, les patients ont juste à donner leur numéro de téléphone mobile au CHU lors de la première prise de rendez-vous et l’envoi se fait automatiquement à l’approche de l’échéance. Côté organisation du systèmes d’information de l’hôpital, cela peut se traduire par l’ajout d’ API à l’application de gestion de rendez-vous de l’établissement.

  • Est-ce efficace ?

Au regard des exemples donnés, les résultats sont très positifs, jugez par vous-mêmes :

Pour l’hôpital Necker, l’envoi de SMS a permis de récupérer jusqu’à 10% des consultations dans certains services.

A l’hôpital de Chambéry, le taux moyen de rendez-vous non honorés a baissé de 3 % dès le premier trimestre de fonctionnement, soit près de 75 rendez-vous non honorés de moins par semaine.

Au centre hospitalier de Villefranche-sur-Saône le nombre de rendez-vous non-honorés a chuté de 93% entraînant un gain de près de 11 000 euros.

 

Le suivi et l’observance médicamenteuse ont trouvé également, avec le SMS, un outil efficace

On le constate, le suivi médical prend vite le pas, sur la simple planification administrative.

C’est le constat fait par une équipe médicale de Marseille qui a mis en place l’envoi de SMS à ses patients sortis de l’hôpital afin qu’ils pensent à prendre leurs médicaments.

Ils ont pu mesurer que le taux de suivi du traitement augmentait de 40% chez les patients qui recevaient une relance par SMS.

D’ailleurs, il convient de rappeler que l’utilisation des SMS fait partie du programme d’éducation thérapeutique mis en place dans le service de cardiologie de la Timone depuis plus de cinq ans.

Initiative reconnue par une étude publiée en février 2013 par la revue « international journal of cardiology » mettant en lumière l’efficacité d’envoi SMS qui «vise à faire diminuer le nombre de patients qui arrêtent de prendre leur médicament».

Déjà dans les années 2010, une étude menée au Kenya, avait démontrée que dans le VIH, les SMS peuvent aider les séropositifs à réduire leur charge virale.

Cette étude a constaté que les SMS échangés entre les praticiens et les personnes vivant avec les VIH, ont contribué à l’amélioration de l’observance du traitement antirétroviral (ART) et à la suppression de la souche la plus courante du VIH. (Dans le cadre de WelTel Kenya1)

La lecture d’un SMS peut permettre de déceler un AVC, et favoriser une prise en charge en urgence

C’est ce que révèle une étude de cas publiée par l’hôpital Henry Ford de Detroit, dans le Michigan. Avec l’exemple d’un homme de 40 ans, qui montrait des signes de « dystextie », (l’incapacité à rédiger un message textuel cohérent) mais qui n’avait aucun problème à parler normalement.

L’auteur de l’étude, le neurologue Omran Kaskar, indique « Les SMS sont une forme courante de communication, avec plus de 75 milliards de messages envoyés chaque mois. Outre les tests traditionnels que nous utilisons pour déterminer l’aphasie lors du diagnostic d’un AVC, la vérification de la dystextie pourrait bien devenir un outil vital pour ce diagnostic. ». (Pour en savoir plus  )

Une publicité datant de quelques année déjà, déclarait « le bonheur, c’est simple comme un coup de fil ».

Aujourd’hui, cela pourrait donner « Un SMS ? Cela peut simplement vous sauver la vie ! ».

Et vous ? Qu’en pensez-vous ?

Publicités

, , ,

  1. #1 par JM POCARD le 5 avril 2014 - 5:47

    oui mais dans le domaine de la securisation, l’optimisation de la production des soins c’est le code barre 2D qui presente a mon sens le plus de potentiel (du reste ce type de code peut aussi « déclencher » un ou plusieurs SMS…)
    j ai fait developper sur mobile ce type d’application avec QRCODE « dédié » pour l evitement iatrogenique (la iatrogenie represente environ 10000 deces et 133 000 journées d’hospitalisation)

    Bien cordialement

    J'aime

  2. #2 par Caroliiinnne le 7 avril 2014 - 10:45

    un témoignage intéressant des Hospices Civils de Lyon à ce sujet : http://healthcare.orange.com/decouvrez-l-e-sante/tous-les-use-cases/Comment-optimiser-la-gestion-de-rendez-vous-dans-des-etablissements-de-sante (vidéo + chiffres) … comme quoi un outil simple comme le sms peut faire beaucoup !

    J'aime

  3. #3 par Cohen Dan le 19 novembre 2014 - 9:07

    Super article sur le SMS qui est vraiment un outil simple et accessible par la majorité.

    J'aime

  4. #4 par CLEVER Technologies le 27 février 2017 - 12:21

    Le sms devient le canal de prédilection, on peut voir que le SMS est utilisé pour la rappel de rendez vous médical.
    Voir l’article : http://communication.clever.fr/sms-rappel-de-rendezvous-medical-par-sms/

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :