L’hôpital à l’assaut du numérique

L’hôpital numérique fait partie des grands chantiers de l’Etat. On parle parfois même d’hôpital connecté.

En effet ce qui caractérise en grande partie les innovations technologiques présentées ces derniers mois dans les établissements de santé, est cette part grandissante donnée à la connectivité des personnes et des objets présents au sein de ces hôpitaux appelés souvent « hôpitaux 2.0 ». Des innovations présentées comme moyens d’améliorer la qualité des soins tout en réduisant les coûts.

Citons par exemple, des avancées dans le domaine du confort du patient et de ses proches avec des lits permettant aux patients d’être connectés avec l’équipe soignante de l’établissement, mais aussi avec la famille et les amis à l’extérieur. Ainsi que des équipements permettant aux patients d’accéder à des jeux et des distractions en ligne, le tout permis grâce à l’installation de wifi dans les chambres.

Pour la santé des patients, on mise sur la numérisation des dossiers médicaux ou sur des chambres avec des équipements robotisés et modulables. Un soin particulier est donné à l’accueil, telle la solution de géolocalisation mise en place au sein de l’hôpital de Troyes, afin de faciliter l’orientation des visiteurs et permettre la localisation des patients ou des matériels sensibles. Dans le même esprit, citons la mise en place de bornes interactives facilitant l’orientation dans les couloirs de l’établissement de Metz-Thionville.

Côté professionnels, on parle de solutions permettant un partage des données médicales entre les centres de santé, de l’utilisation des visioconférences entre les spécialistes de différentes institutions. De nouveaux outils permettant d’être informé des trajets des brancardiers et des ambulanciers. Des applications facilitant la traçabilité des médicaments ou l’aide à la prescription, l’accès rapide aux informations patients (radios, traitements, bilans sanguins,…) via l’essor indéniable des smartphones ou les tablettes numériques dans la pratique quotidienne.

Un hôpital numérique qui souhaite même également sortir physiquement de ses murs, car des solutions proposent la diffusion d’informations concernant le traitement, ou l’envoi d’ordonnances numériques directement sur le téléviseur des familles des patients. Autre exemple, avec l’envoi de SMS aux patients pour leur rappeler leurs rendez-vous. Ou bien la généralisation de mise à disposition de bracelets connectés, pour suivre au plus près, les patients des services spécialisés dans la maladie d’Alzheimer.

Bref, des réalisations ou des projets permettant la généralisation de la télémédecine dans les hôpitaux, somme toute. Car il semble bien que nos hôpitaux aient à rattraper un certain retard, par rapport à nos voisins européens, sur le sujet.

Pour information, la France compte 32 CHRU pour une capacité totale de plus de 85 000 places.

La e-transformation de nos hôpitaux n’en n’est donc qu’à ses débuts. Et vous ? Qu’en pensez-vous ?

Advertisements

, , , , , , , ,

  1. #1 par Bouron Cardey le 28 mars 2014 - 8:45

    Le numérique est indispensable pour l’ensemble du système de santé pour augmenter son efficacité tout en essayant de limiter l’inflation des dépenses. Que l’e-tansformation des hôpitaux ne soit qu’à son début, est un avis que je partage avec vous.

    Cependant plusieurs points de votre texte m’ont interpellé.
    Cela provient du fait que nous voulons tout mettre sous ces appelations encore relativement nouvelles. Mais je n’arrive pas à comprendre pourquoi nous essayons de passer au « Tout Numérique ». Certaines applications doivent être mise en place. D’autres nécessite quand même de pousser un peu les réflexions. Voici quelques exemples :

    La géocalisation dont vous parlez dans le 3ème paragraphe me paraît quand même assez futile. Pour que des patients ou des accompagnants circulent au sein d’un établissement de soins la geocalisation n’est pas nécessaire. Un code couleur ainsi que quelques pancartes associées avec des plans idéalement disposés aux différents croisements me paraissent suffisant. A jouter une couche numérique à ces problématiques qui peuvent être réglées différement est surement de l’énergie gachée. On se demande même comment nous avons pu faire jusqu’à ces nouvelles « solutions »
    Il y a tellement à faire et les équpies informatiques des établissements de santé sont comme tout le reste : non extensible, ne gâchont pas d’énergie dans ce genre d’idée.

    Un deuxième point traité dans votre article attire mon attention. Celui d’envoyer les prescriptions directement sur la télévision familiale.
    Pour rappel les préscriptions contiennent des donnés de santé. Par conséquent leur transfert sous format numérique doit être protégé de façon adéquate. Etant donné que la télévision ne peut être considéré comme un objet personnel (à la différence du smartphone), sauf peut être pour les célibataires, je ne pense pas que la télévison soit l’outil numérique adéquate pour le transfert de ce genre de données.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :