Les silver régions font légion pour le développement de la silver économie

Dans le contrat de filière concernant le développement de la Silver économie, évoqué dans un précédent article, l’un des axes principaux consiste à créer les conditions d’émergence d’un grand marché. Et cela passe par la facilitation de la rencontre de l’offre et de la demande au niveau régional.

C’est tout l’enjeu des « silver régions » évoquées dans les divers discours sur le sujet ; créer une dynamique régionale dans le domaine. Le contrat prévoit aussi de monter un cluster franco-allemand, une sorte de Silver valley franco-allemande, sans doute à l’image de celle inaugurée durant l’été 2013 à Ivry-sur-Seine (94).

Lancement des premières silver régions

Parmi les 49 Silver actions inscrites dans le contrat de filière, figure « l’installation de comités de filière régionaux », véritable point de départ de ce plan national. Le développement des « Silver régions » passe de fait, par l’installation de ces comités.

Et les premiers comités de filière commencent donc, à s’implanter au niveau régional, à l’image de celui de la Basse-Normandie.

silver-regions-1

Celui-ci comprend une trentaine de membres, est présidé par Laurent SODINI, vice-président chargé de l’Economie à la région Basse-Normandie, et par Michel JAMET, directeur de l’entreprise Etna France et président de l’association TECHSAP Ouest. Son rôle sera de diffuser, au niveau local, les actions du contrat de filière national, en prenant en compte les spécificités locales, les besoins des populations, ou encore les orientations des collectivités territoriales et compétences locales.

Il a été lancé officiellement le 17 janvier dernier à Caen, par Michèle Delaunay, la ministre déléguée chargée des Personnes âgées et de l’Autonomie, inaugurant ainsi la première « Silver région » de France.

Les Silver régions suivantes devraient être Midi-Pyrénées (lancement le 13 février 2014) et l’Aquitaine (lancement le 17 février 2014). D’autres régions suivront comme notamment le Nord Pas-de-Calais, le Limousin, la Martinique et les Pays de la Loire.

L’objectif fixé étant d’avoir un comité de filière par région d’ici le début de l’année 2016.

Ces comités s’intégreront au sein d’un mode de gouvernance lié aux régions, dans le souhait d’une intégration optimale dans les organes traditionnellement décisionnaires à ce niveau régional. De fait, dans le contrat de filière, il est indiqué que les régions assurent la présidence des comités régionaux de filière (via les Conseils Régionaux ou les agences de développement régional). Il est également demandé aux régions d’intégrer la problématique de la Silver économie dans les programmes régionaux de formation et de soutenir les innovations technologiques et sociales des entreprises du secteur, en particulier dans le cadre de leur stratégie régionale d’innovation. Sans oublier deux missions essentielles : centraliser les données relatives aux besoins des seniors sur les territoires et  structurer l’action des partenaires locaux.

Des régions déjà investies auprès des seniors

D’ailleurs, cela est sans doute une signe de reconnaissance de l’investissement de certaines régions dans le domaine du soin apporté aux seniors. Certaines se sont même organisées autour de «gérontopôles » comme  à Nantes, Besançon, Saint-Etienne ou Toulouse. Des espaces qui allient des compétences et des moyens industriels autour de la recherche et des soins. Comme le projet de coopération européenne « Silver Sudoe« , mené par la région du Limousin. Un projet lancé en novembre 2013, dont l’objectif est de favoriser la compétitivité des entreprises du sud-ouest européen en matière de Silver Economie, et qui réunit des partenaires locaux et européens : la Chambre du commerce et de l’industrie du Limousin, Autonom’lab (agence régionale d’innovation en santé, autonomie et bien-être des personnes), l’Université de Limoges, la Chambre du commerce de coimbra (Centre, Portugal), la fondation Fundecypt-PCTEX (Estrémadure, Espagne) et la fondation Prodintec (Asturies, Espagne).

Des Silver régions inspirées par la Silver Valley

En effet impossible de parler de la mise en place des silver régions sans évoquer la fameuse Silver Valley, inaugurée à Ivry-sur-Seine en juillet 2013. Bâtie à proximité de l’hôpital Charles Foix, l’un des gros pôles de gérontologie d’Europe et de l’Université de médecine Pierre et Marie Curie. Ce pôle d’innovation de l’économie du vieillissement regroupant les entreprises spécialisées autour du vieillissement veut être un centre d’excellence qui a vocation de regrouper les compétences et proposer un éco-système permettant d’accéder plus facilement à la recherche, de mettre en relation des porteurs de projet avec des industriels et des financiers ou d’aider à développer la notoriété des entreprises.

Les projets de développement de manquent pas, avec des aménagements prévus en 2014, comme un hôtel d’entreprises, une pépinière à start-up (la Bourse Charles Foix), un espace showroom, des salles d’expérimentations… A terme, les sociétés membres pourraient bénéficier de nouveaux outils financiers pour leur développement. D’ailleurs, le cluster Soliage (qui fédère une centaine d’acteurs franciliens du secteur des technologies pour l’autonomie et le bien-vieillir), qui porte la Silver Valley, s’est vu missionné par la Caisse des dépôts et la Datar, pour évaluer les besoins des start-up en terme de financement.

Notons toutefois que l’implantation de ce pôle à Ivry n’est pas dû au hasard tant la ville d’Ivry-sur-Seine s’investit depuis plusieurs années dans le bien vieillir, avec un projet urbain estampillé «senior friendly» ou le pôle Allongement de la vie Charles Foix, né dès la fin des années 1990.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pour l’instant, la Silver Valley recense près de 50 entreprises et 645 emplois représentant un total de 150 millions d’euros de chiffre d’affaires autour de produits tels que des robots d’assistance, des tablettes numériques ou des bracelets téléassistance. À terme, les prévisions à l’horizon de cinq ou dix ans misent sur 300 entreprises, 5 000 emplois et 1 à 2 milliards d’euros de chiffre d’affaires.

Des chiffres à rapprocher de ceux énoncés par Michèle Delaunay qui précisait que « les entreprises de la Silver économie prévoient une progression de l’emploi de 10% par an dans leur secteur sur les 5 prochaines années et de 14% pour leur chiffre d’affaires. »

Michèle Delaunay, qui par ailleurs, vient de remettre le 4 février dernier, l’insigne de Chevalier de l’Ordre national du Mérite à Jérôme Arnaud, le président de la Silver Valley et PDG de la société Doro.

Tout semble donc aller pour le mieux pour la Silver Valley !

Et vous ? Qu’en pensez-vous ?

Pour en savoir plus sur la silver valley :

http://www.ivryconfluences.fr/equipements-publics/plate-forme-immo-charles-foix/

http://www.silvervalley.fr/

Pour en savoir plus sur la société Doro :

Un billet publié sur mon blog en …2011 

Advertisements

, , , , , , , , , , ,

  1. Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :