La silver economy, un nouvel allié pour le développement de la e-santé

Un récent rapport concernant la Silver Economy indique qu’en France, les personnes âgées de 60 ans et plus, au nombre de 15 millions aujourd’hui, seront 20 millions en 2030.

Le nombre de personnes âgées de 85 ans et plus sera multiplié par près de 4 en 40 ans passant de 1,4 à 4,8 millions d’ici à 2050.

Rien que sur le plan de la santé, cela représente un vaste marché, notamment autour de la perte d’autonomie, avec la problématique du souhait de réduction du  nombre d’hospitalisations indues et de l’augmentation des possibilités de soutien à domicile des âgés. Un aspect qui peut trouver sa solution avec l’apport des nouvelles technologies dans des domaines tels que la téléassistance, suivi de données médicales, services à la personne, et même à minima dans des outils permettant de préserver du lien social entre la personne âgée et ses proches.

C’est donc tout naturellement que des acteurs plutôt perçus jusqu’ici comme technologiques, investissent de plus en plus le secteur de la e-santé.

A l’image de Toshiba Systèmes France, qui vient de lancer une offre informatique pour les personnes fragilisées, handicapées ou seniors isolés : Com1Lien. Une offre proposée en partenariat avec une start-up française Isidor, qui s’est chargée du développement des interfaces proposées au sein de l’offre.

De quoi s’agit-il exactement ?

D’une solution dédiée au maintien à domicile, intégrant un ordinateur-TV Toshiba à écran tactile, clavier-souris, stylo numérique, proposant des icônes tactiles à la place des menus informatiques traditionnels. Equipement permettant de la visio avec les proches et maintenir ainsi du lien social.

Le format de type écran TV , est un choix revendiqué compte tenu de la cible, de l’opportunité d’avoir ainsi un 2e poste TV à son domicile, un confort visuel versus un tablette, pas de besoin d’apprentissage technologique spécifique…

Couplée à ce device, une palette d’offres de services Com1Lien, orientés soit autour du maintien de lien social, soit orienté télémédecine. Par exemple, les professionnels du secteur médico-social qui entourent le handicap et les seniors peuvent communiquer entre eux à travers une plateforme de gestion des flux d’informations et alimenter un DLMSP –Dossier de Liaison Médico-Social partagé– relié aux applications métiers des intervenants et interopérable avec le DMP national -Dossier Médical Personnel-.

Ce choix est défini par les différents donneurs d’ordre (Ministères, Collectivités Territoriales, Conseils Généraux, Hôpitaux…) avec lesquels collabore Toshiba pour le déploiement de cette solution.

Car il est important de noter que l’approche de Toshiba est exclusivement en B to B, en lien direct avec l’ensemble des institutions accueillant des seniors. Toshiba se charge de commercialiser l’offre auprès d’acteurs publics et privés qui proposent des outils adaptés à la population concernée.

A noter par ailleurs, que Toshiba est engagé depuis plus de 3 ans dans une expérience de télémédecine dans le Bas-Rhin autour du projet Déméter.

com1lien

Une offre de service qui pourrait être comparée à la Smart TV, proposée par Elderis, une entreprise rennaise spécialisée dans le développement et la commercialisation de services de bien-être, confort et prévention accessibles via Internet à l’aide de dispositifs tels que la TV ou la tablette tactile.

Celle-ci propose, en destination du public sénior, un bouquet de services (messagerie, visiophonie, actualités de la presse quotidienne, météo, agenda, radio, bibliothèque  audio, livres audio, infos et notification sur la TV et/ou sur téléphone concernant des événements divers et variés…) de bien-être accessible sur Internet depuis la TV. Une prise en main à distance de l’affichage sur la TV (partage photo, configuration de paramètres …) et un portail web sont  mis également à disposition des proches. Cette solution s’adresse aussi aux professionnels de l’hébergement (résidence services sénior, EHPAD, bailleurs sociaux), du service à la personne et aux collectivités territoriales, qui,  peuvent bénéficier d’un bouquet de services métier qui leur est propre.

L’approche BtoC est également privilégiée à travers la prochaine mise en place du réseau de distribution de la solution et de sa promotion à travers le site web de la société (www.elderis.com).

Un choix de format qui semble s’appuyer sur des études réalisées par des sociologues qui avaient mis en évidence que la télévision était le média d’interaction privilégié pour les personnes âgées, car faisant partie de leur environnement.

La santé au bout des doigts

L’écran tactile et une ergonomie simplifiée semblent aussi, être des incontournables pour une offre digitale auprès des seniors. Illustration par cette offre effectuée par la société française Ailyan, spécialisée dans les nouvelles technologies.

Celle-ci propose Aisance : un écran tactile pour senior pour rester connecté d’un simple touché. Présenté comme complément d’animation et d’ergothérapie en maisons de retraite.

Développé en collaboration avec l’Ecole des Mines de Douai et le Centre d’Expertise Nationale de Stimulation Cognitive, la console Aisance propose des jeux de mémoire et de stimulation cognitive approuvés par des ergothérapeutes. Via son interface composée d’icônes, elle permet la connexion à Internet, un accès direct à la boîte mail, de surfer sur Internet, consulter la météo du jour, écouter de la musique, regarder des vidéos, consulter le planning des activités ou les programmes TV… Elle est également « paramétrable » par l’animateur de l’établissement, qui dispose d’une interface spécifique, lui permettant de modifier le contenu, ajouter des photos ou vidéos d’évènement. www.ailyan.fr

 ailyan

Choix identique revendiqué par la société Sensilia qui propose également  une tablette pour seniors. Avec toutefois, une distinction , celle de la taille de son écran tactile d’ordinateur 21 pouces.

Initialement  destinée aux EHPAD, hôpitaux et autres structures collectives, l’offre Sensilia s’oriente vers le marché des particuliers. Plus spécifiquement, les proches et les aidants qui souhaitent apporter une solution technologique permettant de maintenir du lien social à travers des services tels que : : e-mails, partage de photos, visioconférence, radio, télévision, lecture de DVD, navigation web, replay, informations locales ou régionales, ou encore jeux en ligne. Accessibles via des icônes intuitives et utilisables grâce au « toucher-glisser ». Les proches peuvent communiquer avec leur grand-parent après s’être et s’inscrit sur le site client de la société (moncompte.sensilia.com) pour pouvoir intégrer gratuitement le réseau.

Autre illustration et autre taille d’écran, avec la tablette 10 pouces « Tooti Family »,  proposée par une entreprise Nantaise Tikeasy.

Dont les services sont assez similaires à ceux cités plus haut : possibilité de regarder des photos, de recevoir des messages, d’accéder à internet, de consulter la météo ou le programme télé, configurer des alertes sur son agenda, accéder à des jeux… plus un accès à la plateforme Tooti Family pour la famille.

tootifamily

Le modèle économique ici est plus orienté en BtoC, en ciblant les enfants et petits enfants qui voudraient payer un appareil de ce type à leurs seniors.

Un moyen d’évangéliser les personnes âgées et de les préparer à terme, à l’ajout de certains services permettant le maintien des personnes âgées à domicile. Surveillance et alertes médicales, communication directe avec les médecins…

Une approche pédagogique mettant en avant la thématique du maintien du lien social, cher aux nombreux acteurs du secteur. il est clair qu’il serait vain de vouloir promouvoir les avantages de la e-santé, le suivi à distance des données médicales, la téléconsultation auprès des séniors… si ceux-ci n’ont pas auparavant intégrés l’usage (même minime) de certains devices que l’on souhaite les voir utiliser dans un domaine de santé.

Comme la lutte contre la maladie d’Alzheimer, avec le service Kodro proposé par le groupe de conseil Altera. Offre proposée aux abonnés, composée d’une tablette tactile Wifi liée à un bouquet de services (messagerie, journaux, bibliothèque, agenda, contacts…) avec une interface à la « sims » délivrant des exercices d’entrainements cérébraux. L’évolution de la pratique et des réponses pouvant être suivi par le corps médical. Sa mise en place a démarré fin mai, via le CHU de Montpellier auprès de 800 personnes. Kodro devrait être commercialisé à plus grande échelle à partir du mois de septembre.

Une variété de devices, allant du smartphone à la …canne

Changement de device, justement. Pour aborder la captation des données médicales à distance, avec la canne intelligente pour les seniors, proposée par le japonais Fujitsu.

Encore au stade de prototype, elle est équipée d’un GPS et permet de guider les seniors dans leurs déplacements, de les suivre à distance et de surveiller leur rythme cardiaque.

Elle est dotée d’une large poignée ergonomique qui intègre un écran qui affiche les informations. On télécharge l’itinéraire dans la mémoire de la canne via un ordinateur, puis lors de son déplacement, l’utilisateur voit s’afficher de grosses flèches vertes ou rouges selon la bonne ou mauvaise direction empruntée. Des capteurs de température et d’humidité permettent d’évaluer un changement météo et de modifier l’itinéraire pour mettre la personne à l’abri si nécessaire. La personne est géolocalisée en permanence. La canne intègre également un capteur de fréquence cardiaque que l’on active en plaçant le pouce sur la poignée.

canne-gps-fujitsu

Sans oublier les smartphones dédiés aux seniors, tel que celui proposé également par Fujitsu.

En effet, celui-ci lancera dans l’hexagone avant fin 2013, avec France Telecom, son premier smartphone dédié aux seniors. Ce lancement fera office  de test européen pour l’équipementier japonais, avant éventuellement d’affronter les marchés du Royaume-Uni, de l’Espagne et des Etats-Unis.

Le modèle proposé est un smartphone simplifié qui tourne sur Android 4.0. L’interface a été pensée et adaptée pour le marché des seniors et se rapproche de celle développée pour les Windows Phone : les icônes sont plus visibles et le son a été amélioré pour une meilleure réception. Il est même possible de faire ralentir la voix de son interlocuteur. Les touches et les caractères de l’écran ont été élargis. Sur l’écran d’accueil, les seniors ont accès à leur répertoire téléphonique, peuvent consulter la météo de leur région, lancer l’appareil photo ou accéder à leurs « statistiques vitales ». Doté d’une fonction podomètre, le smartphone enregistre la distance parcourue par l’utilisateur depuis son réveil.

Une offre qui vient concurrencer des acteurs tels que Doro pour lequel, je vous invite à consulter un précédent article consacré à cette société suédoise).

En fait, cette liste d’exemples pourrait continuer encore, tant le nombre d’acteurs et de solutions ne cesse de croître. A ce propos, n’hésitez pas à relire un article consacré à ce sujet, rédigé par votre serviteur…et encore, je n’ai pas abordé tout ce qui touche de près la domotique…

La silver economy au chevet des seniors

Et cela n’est pas prêt de s’arrêter, compte tenu de la mise en place d’une nouvelle filière économique dédiée aux séniors ; la « silver economy ». Filière dont le lancement officiel s’est déroulé le 24 avril dernier, à l’initiative de Arnaud Montebourg, ministre du redressement productif, et Michèle Delaunay, ministre déléguée chargée des personnes âgées et de l’autonomie.

Et on comprend assez vite que le domaine de la e-santé va pouvoir tirer pleinement parti du développement de la « Silver economy », ou économie du vieillissement. Dont le but est de répondre aux besoins des personnes âgées et personnes dépendantes, afin de leur permettre de vivre le plus longtemps possible à domicile. En s’appuyant pour cela, sur les nouvelles technologies dédiées aux personnes âgées, plus communément appelées les gérontechnologies.

Toutefois, de nombreuses études ont mis en évidence qu’une nouvelle technologie, pour être  adoptée par le public sénior, doit répondre à trois exigences clés :

  • L’acceptabilité : elle  ne doit pas bouleverser des habitudes, des modes de vie. Un nouvel équipement ou service doit répondre à un véritable besoin, ne pas stigmatiser le profil de son utilisateur mais au contraire posséder un caractère de valorisation, d’attrait et séduction.
  • L’utilisabilité : Il doit être simple d’usage, limiter la phase d’apprentissage, en limitant les contraintes physiques et cognitives dans son utilisation.
  • L’accessibilité : l’équipement doit être accessible à tous et notamment aux personnes fragilisées par un handicap.

Le marché global de la Silver Economy représente 92 millards d’euros en 2013 en France et dépassera les 130 milliards en 2020 et qu’elle peut entraîner 300 000 créations d’emplois d’ici à 2020 (Dares). Mme Delaunay indique même qu’elle pourrait générer 0,25 point de croissance chaque année.

Le bémol de tout cela, c’est que nos seniors ne sont pas prêts de quitter leurs écrans. Mais bon, si c’est pour regarder autre chose que « les feux de l’amour »  et « les chiffres et les lettres », c’est autrement plus positif !

Et vous, qu’en pensez-vous ?

Pour en savoir plus :

http://www.redressement-productif.gouv.fr/lancement-de-la-filiere-silver-economy

http://www.social-sante.gouv.fr/actualite-presse,42/invitations-presse,2339/lancement-de-la-filiere-de-la,15766.html

Publicités

, , , , , , , , , , , , ,

  1. #1 par Mutuelle Zen le 28 mai 2013 - 8:59

    Beau panorama, merci ! Mais j’ai du mal à voir ce qui va déterminer le succès des uns ou des autres dans tous ces écrans qui se ressemblent beaucoup… A part les 3 exigences que vous citez à la fin, quels seront les critères clés de succès ?

    J'aime

  2. #2 par Jambes sans repos le 19 juin 2013 - 3:50

    Effectivement, c’est un article particulièrement complet sur la question. Cependant, toutes ces technologies ne survivront pas forcément très longtemps. De nouveaux projets naissent tous les jours et peu arrivent réellement à percer, même s’ils sont utiles. Tout est une question de contexte et d’opportunité…un peu au petit bonheur la chance.

    J'aime

  3. #3 par Frédéric SERRIERE le 25 juin 2013 - 10:42

    A 420 millions d’euros en Europe, le marché de la Silver Economy est au début d’un développement important. Il est prévu de dépasser le milliard d’euros en 2019. Cependant, certaines solutions se déploient plus rapidement que d’autres. Lors d’une étude sur les Silver Economies réalisée en 2011 et 2012, auprès d’acteurs du secteur, plusieurs facteurs clés de succès ont été identifiés.

    Cette Analyse explique les enjeux démographique et économiques pour les entreprises et la société.

    La Silver Economy va accroitre le PIB de 2 à 3 points (en fonction des secteurs intégrés) à horizon 2020 avec à la clé entre 300.000 et 400.000 emplois.

    La Silver Economy est un enjeu important et est l’opportunité pour des entreprises françaises de devenir des leaders européens et mondiaux. Mais, la France a 5 ans pour développer ce secteur et être compétitif par rapport aux pays comme l’Allemagne, la Corée de Sud, le Japon et même la Chine.

    J'aime

  1. Rompre l’isolement des personnes âgées avec le numérique | Ochelys

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :