Le médicament, un sujet incontournable sur le web

En mars dernier, le Ministère chargé de la Santé diffusait une campagne d’information sur le bon usage du médicament intitulée « Les médicaments, ne les prenez pas n’importe comment. ». Cette campagne avait pour but de sensibiliser autour des risques liés à la banalisation de la consommation du médicament et de réaffirmer le rôle prépondérant des professionnels de santé.

Plus récemment, Le Leem (Les Entreprises du Médicament) vient de lancer sa page facebook, « le medicament et moi » – https://www.facebook.com/lemedicamentetmoi. Page d’information sur le médicament destinée au grand public proposant une web-série « Le monde sans médicament ».

 Alors quoi, une nouvelle thématique est-elle en train de naître dans la sphère de la santé sur internet ? Le médicament a-t-il besoin d’un peu de pédagogie et de visibilité autour de son bon usage de la part des patients ? Il semble bien, à la vue des nombreux sites qui « couvrent » ce sujet qui va de la description du médicament jusqu’à la démarche de pharmacovigilance.

Petit tour d’horizon :

– Sites d’informations sur les effets de médicaments

Avec une forte proportion d’instances et d’organismes officiels œuvrant autour des effets secondaires et les risques sanitaires, à l’image de l’Ordre national des pharmaciens avec 2 sites. pharmavigilance.fr : site Internet dédié aux vigilances sanitaires liées au médicament – http://www.pharmavigilance.fr/ et le site meddispar.fr : dédié aux médicaments à dispensation particulière – http://www.meddispar.fr/.               

Quant à lui, le CNHIM (Centre National Hospitalier d’Information sur le Médicament) fournit un site d’information sur les médicaments disponibles en France – http://www.cnhim.org/

Plus connu des futures et jeunes mamans, le CRAT (Centre de Référence sur les Agents Tératogènes) et son Site d’information sur les risques des médicaments pendant grossesse & allaitement – http://www.lecrat.org/sommaireFR.php3 .

A noter, la dernière arrivée au niveau européen, d’un site d’information sur les effets secondaires des médicaments http://www.adrreports.eu/ réalisé par l’Agence européenne du médicament (EMA).

 

-sites sur les médicaments qui font l’objet d’un suivi

A l’image du laboratoire pharmaceutique Novartis, qui propose un site d’information vers le grand public et les professionnels de santé sur la pharmacovigilance et le bon usage des médicaments. Ce site pédagogique, liste-medicaments.fr, est organisé autour de la liste de médicaments et classes thérapeutiques, mise en place par l’AFSSAPS depuis janvier 2011, qui font l’objet d’un suivi renforcé ou d’une enquête de pharmacovigilance – https://www.liste-medicaments.fr/.

 

sites d’informations pratiques sur le médicament et la santé, orientés grand public et professionnels

La liste complète serait trop longue à réaliser mais notons toutefois, la présence importante sur ce créneau des éditeurs santé tels que Vidal avec son site d’information grand public sur les maladies Eurekasanté – http://www.eurekasante.fr/

Ou bien Cdm Editions avec sa base de connaissance de médicaments destinée aux professionnels de santé : pharmacorama – http://www.pharmacorama.com/

Sans oublier de citer le groupe Lagardère et son incontournable Doctissimo avec sa rubrique « guide des médicaments » – http://www.doctissimo.fr/html/medicaments/articles/medicaments_loupe.htm

 

-bases d’informations dédiées aux professionnels de santé

Depuis plusieurs années, les professionnels de santé ont des bases de connaissances sur les médicaments à leur disposition. Parmi celles-ci, citons :

THERIAQUEhttp://www.theriaque.org

banque de données sur tous les médicaments disponibles en France. Recherches multicritères sur les médicaments, et l’analyse d’ordonnances à la recherche d’interactions ou d’incompatibilités.

BIAMhttp://www.biam2.org/accueil.html

Information sur la totalité des médicaments commercialisés en France, et sur les principes actifs entrant dans la composition de ces médicaments, sur les interactions médicamenteuses et sur les équivalences entre produits français et étrangers (16 000 produits).

VIDALpro.net – http://www.vidalpro.net

Permet d’accéder à une MAJ perpétuelle de la base de données médicaments (nouveautés, évolutions, réglementation, analyse des interactions) et à une revue presse internationale sur le médicament

MEDLINE –  http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/

Base de données comportant plus de 11 millions de citations depuis 1966, couvrant les domaines de la médecine, des soins infirmiers, de la chirurgie dentaire, de la science vétérinaire, de la santé en général.

 

– sites permettant d’accéder directement aux notices et/ou RCP à l’image du site officiel

A l’image du site de l’ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé)- http://www.ansm.sante.fr/ où l’on visualise rapidement les  RCP et notices pour les médicaments désirés.

 

On le voit ici, à la lecture de ce panorama (qui est loin d’être exhaustif), que l’information autour du médicament est accessible, dispensée la plupart du temps par des organismes officiels et reconnus.

Alors, pourquoi ce besoin de sensibilisation du grand public sur le bon usage des médicaments ?

Cette présence est-elle la réponse apportée à la transformation de la relation médecin-patient engendrée par l’utilisation de l’internet dans la recherche d’information santé et donc des traitements, de la part du grand public et des patients en particulier ? Le web a-t-il banalisé l’usage des médicaments au point que certaines tentatives sont allées jusqu’à proposer des sites de notations des médicaments à l’image du site MeaMedica.fr ?

Enfin, l’affaire du Mediator peut-elle influer sur la confiance nécessaire du  patient envers la prescription réalisée par son médecin traitant ?

Avec en filigrane, un aspect financier qu’il convient de ne pas négliger autour du coût des traitements, aux difficultés financières que rencontrent les patients d’où une baisse du nombre des consultations en France, de la recherche d’achat en ligne ou de l’essor de l’automédication quelque fois  « hasardeuse ».

Fort de ce constat,  on semble assister à une prise en main des instances concernées autour du bon usage du médicament, au besoin d’alerter les internautes sur le bien-fondé d’une prescription encadrée par un professionnel de santé et de préciser, à l’instar de la campagne menée par le ministère de la Santé, que le médicament n’est pas un « produit » comme les autres.

Et vous, qu’en pensez-vous ?

Publicités

, , , , , , , ,

  1. Le médicament, un sujet incontournable sur le web | Projet du Pôle de Santé Pluri-Professionnel

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :