Un QR-code qui peut vous sauver la vie

En attendant la généralisation du DMP en France, certaines entreprises privées proposent dès à présent, de créer son propre dossier de santé en ligne. Dossier qui se présente de diverses manières selon les dispositifs proposés et les acteurs santé concernés. A titre d’exemple, le célèbre site Doctissimo s’est également lancé dans la possibilité de créer sa fiche santé en ligne avec des informations santé.

Informations santé qui, lors d’urgence médicale, se révèlent capitales pour les équipes de secours.

code d'urgence

C’est sur ce créneau que se positionne la société Code d’urgence. Pas vraiment un dossier médical complet  en ligne, mais plutôt un dossier d’urgences destiné à aider la prise en charge pour les urgentistes, leur permettant d’identifier une victime et d’accéder à ses informations médicales en scannant un cryptogramme sous la forme d’un autocollant apposé soit sur un casque, soit un téléphone portable, ou tout autre support pour peu qu’il soit facilement visible…

Quel est le principe ?

Cela fonctionne sous forme d’abonnement d’un montant de  36€ TTC/ an qui permet à l’internaute de remplir un questionnaire médical à faire valider par son médecin traitant et de le renvoyer à Code d’urgence qui se chargera de la saisie des informations médicales. Ensuite, la société Code d’urgence fournit des autocollants avec un QR code personnalisé.

En cas d’accident, l’urgentiste scanne le code-barres grâce à une application spéciale sur son smartphone et accède sous la forme de dossier médical d’urgence à l’écran, aux informations de santé personnelles : groupe sanguin, antécédents, allergies, problèmes cardiaques, traitement en cours, médecin traitant, personne à prévenir en cas d’accident et repère également les contre-indications éventuelles…

Comment cela fonctionne-t-il ?

Code d’urgence met à disposition des médecins des Samu/Smur l’application adaptée à leur smartphone et la formation nécessaire au scan et à la lecture des informations détenues au sein du QR code.

En cas d’impossibilité de scanner le code, sous le cryptogramme s’affiche un autre code, alphanumérique. Il peut servir n’importe où et à n’importe qui : les témoins de l’accident et pompiers qui, par téléphone, peuvent permettre au médecin régulateur du Samu de trouver le dossier de la victime.

Un dispositif certifié et sécurisé

Le dispositif sur lequel plusieurs médecins des Samu/Smur de la Sarthe ont participé, utilisant des données personnelles, a reçu l’aval de la CNIL (Commission nationale informatique et liberté) et de l’ASIP Santé (Agence des systèmes d’information partagés de santé) est l’ensemble des données personnelles est stocké par l’hébergeur français spécialisé dans la santé Santéos, agréé par le ministère de la Santé. La consultation des informations (par lecture du QR code ou en entrant un code alphanumérique indiqué sur l’autocollant) se fait après identification sécurisée du médecin.

Pour l’heure, la société Code d’urgence a obtenu l’accord de la Cnil pour la Sarthe et la Loire-Atlantique, où le dispositif est déployé depuis la mi-janvier.

Une dizaine d’autres départements sont en attente. A titre d’information, le SAMU de la Moselle en a fait la demande et verra son déploiement au deuxième trimestre 2012.

Les perspectives d’avenir

La cible des utilisateurs potentiels est très large, tout individu isolé peut avoir besoin de ce service, d’ailleurs la société Code d’urgence ne s’y trompe en ciblant pour ses abonnements, les motards, les sportifs isolés (comme les joggeurs), les séniors et prospecte même les salariés des entreprises, ayant une activité isolée.

L’objectif chiffré pour la société, Code d’urgence, basée au Mans, est d’atteindre 50.000 abonnés fin 2012. Objectif à caler en fonction du déploiement du dispositif au niveau national. La société compte déployer son système en trois vagues : la première lancée en janvier 2012 sur les départements 72 et 44, la seconde suivra au printemps avec davantage de départements, et la troisième permettra de couvrir l’ensemble du territoire français.

Le modèle économique repose sur un abonnement individuel de 36 € par an pour chaque internaute ou des partenariats avec des compagnies d’assurances pouvant proposer cette couverture à leurs adhérents ou avec des entreprises pour leurs salariés.

Qu’en pensent les professionnels urgentistes ?

Alors que Christophe Prudhomme[1], porte-parole de l’Association des médecins urgentistes, aurait préféré que l’on capitalise plus sur une solution publique telle la carte vitale, d’autres professionnels plébiscitent ce dispositif.
Parmi eux, le Dr Christophe Savio[2], chef de service du Samu 72, loue «sa mise en œuvre simple» et sa capacité à apporter des informations précieuses quand le patient est inconscient ou en état de choc.
Ou encore Karim Boudenia[3], praticien hospitalier du CHU de Dijon, qui déclare « l’intérêt du Code d’urgence est évident dans la prise en charge en urgence de patients pour lesquels on ne peut avoir des informations essentielles comme l’identité, le groupe sanguin, le traitement quotidien et le téléphone d’une personne à prévenir ».

Et vous qu’en pensez-vous ?

Pour en savoir plus sur le dispositif de la société Code d’urgence : http://www.codeurgence.fr/

  
Advertisements

, , , , ,

  1. #1 par krominet le 21 février 2012 - 4:15

    l’idée semble louable au départ , mais en définitive c’est juste un truc pour se faire du fric sur la (mauvaise) santé des patients (clients?)

    pourquoi ne pas mettre tout simplement les informations VITALES sur le carte du même nom ?

    parce que nous vivons dans un mode de cupidité !

    J'aime

  2. #2 par vezinfabrice le 21 février 2012 - 5:11

    Certes c’est une initiative privée et commerciale, mais on ne peut reprocher à cette société d’essayer de répondre à un manque, qui pourrait être pourvu par les instances de santé (via la carte vitale, comme vous le suggérez.). Et dans cette attente, si ce dispositif peut aider les urgentistes dans leurs actes de premiers secours, c’est toujours bon à prendre…

    J'aime

  3. #3 par plerudulier le 22 février 2012 - 6:10

    Reblogged this on Things I grab, motley collection .

    J'aime

  4. #4 par Vincent Tessier le 24 février 2012 - 2:56

    Je trouve l’initiative très intéressante, étant motard, je vois bien l’intérêt ! Cela devrait même être une offre gratuite de nos assureurs, sauf au regard de la confidentialité du dossier médical. Bravo en tout cas ! Le mobile se rend utile !

    J'aime

  1. Le meilleur du web santé – Février 2012 « Buzz e-sante, un autre regard sur le web santé
  2. Un marché de la e-santé à l’écoute des usages patients « Le monde de la e-santé

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :