Les nouvelles technologies révolutionnent le recueil des données médicales

L’incroyable révolution des nouvelles technologies dans le recueil des données personnelles médicales des patients.

 Il est clair que dans le cadre de la télésanté, une nouvelle filière est promise à un fort développement : celle des «technologies d’information et de communication pour l’autonomie ou le maintien à domicile des personnes âgées ou en situation de handicap».

Technologies représentées par des outils simples et ergonomiques, représentés notamment par une gamme de produits spécifiques créés en télésurveillance (téléphone DORO, pack Hello d’Orange, Family Connect de SFR,…) doublés souvent d’un portail de services dédiés. Très souvent on indique également la place croissante prise par les tablettes .

Mais la véritable révolution dans le recueil des données médicales au domicile des patients se situe dans la transformation des devices à rendre totalement transparent le recueil des données, d’après les propos tenus régulièrement durant la conférence mhealth qui s’est tenue à Paris en novembre 2011.

En effet, prochainement, il sera courant que le patient n’ait même plus à saisir les données. Par exemple, un dispositif de sonde directement relié à son iPhone lui permettra d’effectuer les mesures à transmettre.

Et l’étape suivante se passera des mobiles et tablettes, d’ailleurs certaines solutions sont en passe d’être proposées dès à présent et sous des formes très variées.

 A l’image de Nintendo, par exemple, qui a développé avec sa Wii Fit des outils pour mesurer le poids, l’indice de masse corporelle, la souplesse… Des données qu’il pourrait très bien proposer de stocker, en connectant sa console à internet, afin de créer des services de monitoring.

Et l’étape ultime concernant la transmission des informations est de disposer de capteurs à porter sur soi. Soit sous forme d’objet (bracelet, collier) ou directement sur la peau (capteurs de type patch), voir que l’on ingère directement sous la forme de pilules reliées à un capteur cutané.

Exemple à l’aide du bracelet Jawbone, projet annoncé fin 2011 et destiné à combattre les problèmes d’obésité et de diabète. Le bracelet Jawbone vous permet de suivre votre état de santé. C’est un accessoire Bluetooth destiné à garder un œil sur votre corps 24h/24, 7j/7 relié à votre mobile via une application qui tracera vos habitudes physiques et alimentaires et tentera de corriger les mauvaises à l’aide de conseils distillés par votre mobile.  

Des patchs de géolocalisation créés pour les personnes âgées, atteinte par exemple de la maladie d’Alzheimer. Tel ce projet «Sacha» initié dans les Région Midi-Pyrénées et Aquitaine

Des puces ou des capteurs intégrés dans les fibres des vêtements surveillent l’état de santé des personnes, ainsi les données médicales pourront être recueillies via ces textiles intelligents, dont les premiers essais cliniques sont en cours. Sous la forme de drap de lit ou d’un maillot de corps, ces tissus pourvus de capteurs pourront collecter et transmettre des données comme un électrocardiographe, la pression sanguine et la fréquence cardiaque.

Certaines applications de ces tissus couvrent l’état de santé du patient, allant du monitoring (mesures, surveillance des paramètres vitaux,…) jusqu’à la délivrance de médicaments (cicatrisation de plaies, pansements) à l’aide de micros capsules délivrant des principes actifs.

Une compagnie américaine Proteus Biomedical Inc propose via son système innovant «Raisin», de révolutionner le suivi de la prise des médicaments et le monitoring, l’analyse de  leur influence sur la santé des patients.

Schématiquement, il s’agit d’un microprocesseur ingérable, inclus  dans une gélule, relié à un patch qui fournit les informations à un smartphone. Dis comme cela, c’est simple, mais la réalité est un peu plus complexe que cela.

Comment cela fonctionne ?

Les médicaments ont un marqueur-témoin ingérable (IEM) personnalisé de la grosseur d’un grain de sable. En avalant la pilule, la batterie du marqueur IEM s’active au contact de l’eau contenu dans le corps. Cette batterie est faite de matière similaire aux comprimés de vitamine, donc non toxique. En s’activant, le marqueur IEM émet par les tissus du corps, un courant électrique à haute fréquence correspondant au médicament pris : un marqueur unique pour ce médicament.

Un receveur ressemblant à une sorte de pansement appliqué sur la poitrine ou le ventre du patient enregistre le signal électrique émis. Ce receveur est aussi muni de capteurs pour faire le suivi de paramètres physiologiques du patient : le rythme cardiaque, la respiration et les mouvements corporels.

Les données cumulées par le receveur sont ensuite transmises via Bluetooth à un téléphone mobile qui l’enverra vers un serveur et tout le dispositif informatisé permettant à une personne responsable des soins de faire le suivi médical.

Le système Raisin est certifié FDA aux États-Unis et a obtenu la marque CE pour sa distribution et sa commercialisation au sein de l’Union européenne.

Au-delà de la santé, ce secteur se développe vers d’autres domaines d’application : forme, sport, coaching, nutrition et s’est même trouvé un nom à une tendance de l’utilisation de ces outils communicants ; le QuantifiedSelf.
Il s’agit de faire se rencontrer des passionnés, des selftrackers qui utilisent des outils de capture, d’analyse et de partage de données personnelles via des portails internet dédiés ou via ses propres communautés via les réseaux sociaux.

 Plusieurs startups se sont lancées dans ce  domaine et notamment via le vecteur du sport ou du bien-être : RunKeeper, Zeo, Fitbit, Withings, DidThis, Quantter, Daytum, 42Goals, MyBew, Biomouv, TargetWeight…

Qu’il semble bien loin le thermomètre de grand-maman !
Advertisements

, , , , ,

  1. Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :